5 juin 2009 | par publika dans Référencement 4 commentaires

Sex.com détient à ce jour le record du monde du nom de domaine le plus cher du monde : le montant de la transaction s’évalue à 14 millions de dollars !

Les reventes de certains nom de domaines ne cessent de se vendre à prix d’or depuis la bulle internet :

  • Nom de domaine Korea.com, 5 millions de dollars
  • Nom de domaine AsSeenOnTv.com, 5 millions de dollars
  • Nom de domaine Toys.com, 5,1 millions de dollars
  • Nom de domaine Casino.com, 5,5 millions de dollars
  • Nom de domaine Beer.com, 7 millions de dollars
  • Nom de domaine Diamonds.com 7,5 millions de dollars
  • Nom de domaine Business.com, 7,5 millions de dollars
  • Nom de domaine Porn.com, 9,5 millions de dollars
  • Nom de domaine Fund.com, 10 millions de dollars
  • et la palme d’or revient au nom de domaine … Sex.com, 14 millions de dollars ! (pourquoi le Web (porno) pour adultes truste les premières places du classement ? 🙂 ).

Source : Les 10 noms de domaine vendus les plus chers du monde.

Vous souhaitez réservez un nom de domaine ? Contactez notre agence de communication intéractive.

Partager :

4 commentaires

    Seb says:

    Oui, comme tu dis Lionel, quel dommage de ne pas avoir ce nom de domaine !

    Je ne sais pas à ce jour si les nom de domaines .tel ont déjà eu des records de revente mais je sais en tout cas que plus de 200 000 nom de domaines .tel ont été enregistrés en date du 22 mai 2009.

    Lionel says:

    et à moindre échelle 8,660$ pour publika.com … et oui un nom de domaine ça peut coûter très cher …. à ce sujet sais-tu si les .tel ont déjà eu des records de revente ?

    Vincent says:

    Par association d’idées, cet article me fait penser au cybersquatting d’url et m’a rappelé que j’avais entendu parler d’un petit soft qui permettait via son url de voir si des malins c’était amusé à détourner le nom de domaine. Par exemple, on peut imaginer que publika soit squatté par publica ou publikka, etc.
    Savez-vous si des outils plus récent comme google, live search, etc. identifie ce genre de « fraude » ?


    le soft en question était msr strider url tracer de microsoft (fonctionne que sous xp) et date de 2006. Apparemment certains utilisateurs ont rencontré des petits soucis avec (ralentissement du browser, bug complet de IE… )

    Seb says:

    Je ne croit pas, à ma connaissance, que des outils de recherche puissent identifier ce genre de fraude mise à part… Google !

    Si il s’est enregistré en tant que registrar, ce n’est pas pour vendre des noms de domaine mais pour avoir accès à une multitude d’informations : je pense qu’il doit arriver ainsi, entre autre, à mieux identifier le cybersquatting d’url.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *