23 juin 2010 | par publika dans Webmarketing Pas de commentaire

Les prévisions restent mesurées pour le marché de l’e-tourisme de la période estivale 2010 suite à la crise économique notamment, mais également l’éruption du volcan islandais ou bien la coupe du monde de football en Afrique du sud.

Les futures vacances des français.

Après une année 2009 en demi teinte, les français semblent décidés à partir en vacances : 55 % des français partis en vacances en 2009 veulent partir en 2010. Néanmoins, la partie des dépenses allouées au budget vacances risque de baisser note Guy Raffour PDG de Raffour Interactif.

De nouvelles habitudes de consommation pour les vacances.

Les français utilisent de plus en plus internet afin de dénicher le meilleur prix : 51 % des français ont préparé leur voyage en ligne en 2009 d’après le baromètre Raffour. Avec la crise économique, les aléas climatiques, le marché du tourisme devient imprévisible et de nouveaux comportements apparaissent chez les vacanciers : ils veulent voyager virtuellement avant d’acheter, ce qui les amène à se tourner vers internet. Le vacancier devient difficile à cerner, privilégiant les offres de dernière minute, moins onéreuses.

Une augmentation des prix dans le tourisme.

Suite à la mauvaise gestion de la saison 2009 par les compagnies aériennes, les prix devraient augmenter en 2010. Ebookers souligne une hausse de 8 % du panier moyen, et ce, dès la première semaine de juin 2010 par rapport à 2009. Les prix des locations de voiture ont ainsi flambé.

Chez Promovacances, on prévoit une baisse du nombre de promotions de dernières minutes par rapport à 2009.

Le développement des offres de dernières minutes.

Chez Opodo, 50 % des forfaits de tourisme se vendaient 15 jours avant le départ auparavant. Cette proportion est aujourd’hui passé à 65 %. Xavier Rousselou, directeur de la communication chez Opodo, considère cette évolution comme un danger car « la gestion des réservations à quatre jours seulement du départ représente des moyens importants à mettre en place ». Le voyagiste tente de palier à ce phénomène en proposant des offres de première minute.

La chute de l’euro impacte les prix :

Les ventes en destination des Etats-Unis ont chuté suite à la dépréciation de l’euro face au dollar. Le problème principal est que le carburant se paye en dollar, alors que 35 à 50 % du prix de vente d’un séjour est lié au coût de l’avion.

La coupe du monde de football et le tourisme :

La coupe du monde retarde les départ en vacances. Elle pousse les gens à s’orienter vers des offres de dernière minute selon Alain Mendonça, PDG de Promovacances. Pour Guillaume Cussace, le directeur général d’eBookers, la coupe du monde détériore la qualité du trafic internet, les gens passant moins de temps à surfer.

Des prévisions en baisse par rapport à l’hiver dernier.

Les perturbations socio-politique comme la crise en Grèce, la réforme des régimes de retraite ont une influence directe. La vente de séjours est actuellement en baisse par rapport à l’année dernière. Pour autant, les ventes de billets d’avion sont elles en hausse sur le mois de mai. Elle atteigne un niveau jamais enregistré depuis Avril 2008.

L’optimisme est de rigueur : Xavier Rousselou, directeur de la communication chez Opodo, table sur une croissance maintenue entre 2009 et 2010.

Si un nouveau soubresaut économique devait avoir lieu, il n’impacterait pas directement le marché cet été, mais plutôt celui de l’hivers 2010.

Source et suite de l’article : les tendances de l’e-tourisme pour l’été 2010, l’e-tourisme et l’été 2010

agence communication

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *