16 octobre 2013 | par Celine dans Pas de commentaire

Une évolution rapide en France

Internet a fêté ses vingt ans cette année ! Cette technologie inventée par Tim Berners Lee et ouverte au grand public en 1993 s’est largement déployée dans le monde entier, et surtout occidental, au cours de ces deux dernières décennies. S’il y a encore 15 ans il fallait faire une croix sur sa ligne téléphonique lorsque l’on naviguait sur Internet via Netscape, aujourd’hui on peut faire la même chose depuis son mobile dans les transports en commun et même sur l’autoroute et tout ceci bientôt avec la 4G. Si au début on était ravis qu’AOL nous offre 3h de surf gratuites, aujourd’hui on ne conçoit plus la navigation sur Internet autrement qu’en illimité. Les modes de consommation d’Internet ont bien évolué, les tarifs aussi.

A la fin des années 1990 on payait pour un forfait de 10h, 20h ou plus. Ces dépenses nous paraissent maintenant être des sommes folles comparées aux tarifs des opérateurs Internet d’aujourd’hui. Ceux qui préféraient surfer gratuitement passaient par LibertySurf, qui devint par la suite Tiscali. Le seul problème : pas de ligne téléphonique pendant ce temps là… Autant dire que ça a du déclencher de nombreux débats.

Et puis l’ADSL arriva et avec lui la navigation sur Internet en illimité ! C’était une révolution, car non seulement ça allait plus vite mais en plus on
ne comptait plus les heures passées en ligne ! Qui n’a pas béni l’arrivée de l’ADSL ?

Mais qui dit nouvelle technologie dit coût supplémentaire. Les premiers abonnements ADSL proposés par Wanadoo (Orange) pouvaient dépasser les 50 euros par mois, sans compter le prix du boîtier et autres surcoûts pour cause de problèmes de fonctionnement. Et puis Free est arrivé dans la foulée. Avec son offre Triple Play unique en son genre Free a cassé les prix du marché en proposant Internet en illimité, le téléphone et l’accès à des chaînes supplémentaires, le tout pour moins de 30 euros par mois. Une nouvelle guerre des prix est née.

Si en France l’accès aux nouvelles technologies s’est rapidement développé et les prix ont chuté en dix ans, ce n’est pas le cas partout dans le monde.
On observe de grandes disparités en matière d’accès à Internet entre les pays européens, le nord de l’Amérique, l’Asie et l’Afrique. On observe également des écarts en terme de prix. Au Canada par exemple, l’accès à Internet pour les particuliers coûte bien plus cher qu’en France et il n’y a pas ou peu d’offre Triple Play comme on les connaît.

Un développement mondial inégal

Si la France fait partie de ces pays qui ont vécu toutes les étapes d’accès à Internet, c’est loin d’être le cas pour de nombreuses autres nations.
Prenons l’exemple des pays d’Afrique où l’Internet mobile s’est développé bien plus rapidement que l’Internet sur ordinateur fixe. Ils ont su sauter une
étape pour rattraper leur retard et le moins qu’on puisse dire c’est que certains pays africains comme le Togo ont mieux développé leur réseau mobile que la France ou que d’autres pays occidentaux.

Face à ce constat et à la grande disparité des prix, Tim Berners Lee, président du World Wide Web Consortium s’est récemment exprimé sur son nouveau projet : l’Alliance pour un Internet abordable. Il a affirmé s’être lié avec plus d’une trentaine de sociétés du monde numérique pour mener à bien ce projet.
Pour la World Wide Web Foundation le coût d’une connexion à Internet ne devrait pas dépasser 5% du revenu mensuel moyen de chaque pays.

En faisant baisser ce coût, la World Wide Web Foundation espère développer l’accès à Internet dans les pays émergents et réduire certaines disparités. En France, une connexion Internet coûte 0,9% du revenu mensuel moyen. A l’inverse, elle coûte plus de 700% du revenu des habitants de certains petits états africains. La fondation s’est liée avec des géants du web dans le but de développer des services et des infrastructures tels que des réseaux sans fil permettant l’accès à Internet à un plus grand nombre de personnes et pour un coût moindre.

L’autre volet de ce projet : donner accès à un Internet plus ouvert et plus libre. Il est notamment question d’open data, d’égalité homme-femme en matière d’accès à Internet ou encore de progrès dans la santé, l’éducation et la politique. De nombreuses entreprises sont déjà impliquées dans ce projet titanesque dont les actions vont s’échelonner sur les années à venir. Le coût d’une connexion Internet ne pourra pas baisser du jour au lendemain, mais il semblerait que l’on soit sur la bonne voie. Il se pourrait que les grands acteurs du web impliqués aient beaucoup à gagner.

Articles sur la même thématique

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *