5 novembre 2013 | par Guillaume dans Pas de commentaire

Voilà plusieurs mois maintenant que le Knowledge Graph de Google est en place dans le moteur de recherche et évolue constamment. Quel est son fonctionnement ? Comment l’utiliser ? Quels sont les conséquences sur le web et le trafic des sites internet ?

Le Knowledge Graph, c’est quoi ?

Site officiel : Knowledge Graph

Le Knowledge Graph de Google est une fonctionnalité proposée par le moteur de recherche de Google qui permet d’obtenir instantanément les réponses aux questions que les internautes se posent. Il s’agit d’un graphe de connaissances, un moteur intelligent reliant les données entre elles pour pousser encore plus loin les réponses et les données envoyées aux internautes. Le Knowledge Graph se base sur des milliards d’entités répertoriées via des bases publiques comme Freebase, Wikipédia ou autres et s’alimentent en fonction des données structurées que les robots du géant américain trouvent en parcourant la toile, il s’agit des microformats.

Grâce à cela, Google peut retranscrire tout un tas d’informations directement depuis ses pages de résultats, sans même qu’un internaute ait à visiter un autre site. Le web sémantique vu par Google est né et ne semble pas prêt de s’arrêter tant les nouveautés affluent régulièrement pour transformer les pages de résultats en véritable pages de contenu informatif.

Grâce à l’historique de navigation, aux centres d’intérêts d’un internaute et bien d’autres sources, Google retrouve les informations cherchées par l’internaute et les retranscrit avec un résumé concis sur la donnée recherchée. Pour couronner le tout, il propose aussi des informations connexes à celle consultée pour pousser encore plus loin les interactions et susciter l’intérêt des internautes. Google a d’ailleurs pour ambition (et il ne le cache pas) de répondre aux questions des internautes avant même que ceux-là se les posent. Plutôt ambitieux, en effet, mais il faut avouer que Google s’en tire plutôt bien sur ce point.

Quelles sont les conséquences sur les autres sites ?

Cette mise en place (et nul doute que Google s’en doutait) impacte le trafic de certains sites très négativement. En effet, cela coule de source : si l’internaute a accès à son information recherchée directement depuis les pages de résultats Google, quel intérêt aura-t-il à consulter un autre site pour obtenir la même information ? Aucun, tout simplement. Google et son Knowledge Graph ne permettent cependant pas encore de couvrir 100% des requêtes des internautes naturellement, et ce n’est d’ailleurs peut-être pas possible, mais c’est un pourcentage qui progresse régulièrement, à n’en pas douter.

Les sites liés au divertissement (musique, cinéma, sport)

De nombreuses requêtes sont recherchées quotidiennement autour du divertissement : les résultats de sport, les chansons correspondant à un artiste, la filmographie d’un acteur ou encore l’actualité sportive spontanée (les JO, Roland Garros, la Coupe du monde de foot ou encore le Tour de France). Google a su profiter de cet engouement pour proposer des résultats directement depuis ses pages de résultats et couper ainsi l’herbe sous le pied à de nombreux sites qui en font leur activité principale.

Les sites de musique

Si un internaute tape une requête du style « linkin park titres » ou encore « chansons linkin park », Google retranscrit sur son moteur de recherche un carrousel sur lequel on peut faire défiler les nombreux titres du groupe, sans oublier le bloc d’informations sur la droite de l’écran. Cela peut se faire plus généralement avec la structure : « chansons + [GROUPE] », par exemple. Testez !

Si l’internaute clique alors sur un titre, la page se recharge et propose alors une vidéo YouTube que l’on peut visionner directement depuis la page de recherche. Dans cette situation, aucun résultat naturel n’apparaît au-dessus de la ligne de flottaison (sur les écrans 23 pouces et inférieurs, au moins).

Les sites de cinéma

En tapant « cinéma » sur Google, celui-ci ressort les différents films à l’affiche accompagnés des informations suivantes : Durée du film, public concerné et catégorie de films (voir capture). Testez !

En cliquant ensuite sur « Voir tous les films », on arrive sur une page de… Google ! Celle-ci liste tous les cinémas à proximité de l’utilisateur avec les différents films à l’affiche pour la journée.

Google ne s’arrête pas là. En tapant le nom d’un film comme « Inception », le fameux bloc de droite qui ressort sur de plus en plus de requêtes propose aux internautes les informations suivantes : l’année de production, les avis tirés de différentes bases de données, une description, des informations pratiques (réalisateur, bande originale, etc.), les principaux acteurs et les films associés. Testez !

La plus visuelle des fonctionnalités du Knowledge Graph est sans doute obtenue en tapant une requête de la structure « filmographie + [ACTEUR/RÉALISATEUR/Etc] ». L’internaute obtient alors un carrousel d’affiches de films qu’il peut faire défiler à sa convenance. Testez !

Du fait de ses nombreux changements dans les SERPs, les sites comme Allociné ont probablement dû avoir une forte baisse en terme de trafic.

Les sites de sport

Les sites de sport ne sont pas les moins à plaindre non plus. En effet, en recherchant des requêtes comme le nom d’un club (tiens, « PSG », par exemple), le géant américain propose un historique des derniers résultats du club. En tapant « résultats Ligue 1 », l’internaute accède à la dernière journée de championnat et peut même se permettre le luxe de regarder chacune des journées directement le moteur de recherche. En regardant « classement ligue 1 », le classement apparaît. Là-encore, de nombreux sites sportifs ont dû être impactés par ces affichages d’informations. Testez ! Testez ! Testez !


Les sites d’horaires d’ouverture de magasins

Les fameux blocs apparaissant sur la droite des résultats de recherche proposent tout un tas d’information sur l’entité recherchée. Lorsqu’il s’agit d’un magasin ou d’une enseigne associé à la requête « horaire », le bloc propose les horaires dudit magasin. Autant dire que les différents sites d’horaires d’ouverture de magasin basant en grande partie leur Business Model sur ces requêtes-là n’ont pas dû apprécier ce changement d’apparence de la part de Google. Testez !

Les sites de questions / réponses (comme Yahoo Answers, par exemple)

Yahoo Answers est un site appartenant à Yahoo (non, sans blague ?!) proposant un système de questions réponses. Un internaute pose une question et les autres peuvent choisir de lui répondre. Un vote est alors proposé pour les différentes réponses afin que la plus pertinente ressorte et soit mise en valeur par rapport à ses concurrentes.

Désormais, si un internaute se pose une question et la rentre directement dans Google… il a la réponse ! Peut-être pas à chaque fois certes, mais dans de nombreux cas malgré tout, principalement sur des requêtes liées aux divertissements. Par exemple, une requête comme « Qui est le réalisateur de [FILM] ? » donnera bien souvent la réponse attendue. Un autre moyen intelligent pour empêcher les internautes d’accéder sur un autre site. Testez !

Les sites d’avis

Vous souhaitez obtenir une note générale sur un film ? Une moyenne d’avis concernant une série ? Pas de soucis, Goole propose cela rapidement avec un encart en haut de la page. Testez !

Les sites d’informations (comme Wikipédia, par exemple)

De manière générale et par rapport à tout ce qui a été dit précédemment, des sources d’informations comme l’encyclopédie en ligne Wikipédia ont probablement dû perdre pas mal de trafic. Que ce soit les réponses aux questions, les informations sportives ou les filmographies d’acteurs, Wikipédia a probablement été privé d’un fort trafic depuis la mise en place du Knowledge Graph. Mais nous serons probablement d’accord pour ne pas nous faire trop de souci pour le trafic de Wikipédia, l’un des sites les plus visités au monde.

Et ensuite ?

Le Knowledge Graph risque de prendre de plus en plus d’importance dans les semaines, les mois et les années à venir. Alors autant s’adapter à ces nouvelles apparences et essayer d’en tirer le meilleur bénéfice possible. Google a plutôt bien réussi son coup et il faut avouer que son moteur est de plus en plus intelligent.

Et vous, chers utilisateurs de Google, comment prenez-vous ces changements d’apparence ? Avez-vous eu des baisses significatives que le déploiement du Knowledge Graph pourrait expliquer ? Avez-vous vu d’autres exemples de requêtes générant un affichage sensiblement différent de ceux présentés dans l’article ?

Articles sur la même thématique

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *