7 novembre 2013 | par Celine dans Pas de commentaire

Un modèle économique qui monte en puissance

Facebook et Twitter, deux réseaux sociaux majeurs (nous nous concentrerons sur les habitudes des internautes aux Etats-Unis et en Europe de l’Ouest) rythment notre quotidien. Qu’on veuille ou non l’admettre, nous passons une certaine partie de notre journée sur ces sites Internet.

Créées dans la première moitié des années 2000, ces entreprises ont, au fil des années, fait évoluer leur plateforme et ont su conquérir les internautes, les grandes marques de consommation ainsi que bon nombre d’autres entreprises dans des secteurs d’activités variés.

Ces deux géants ont su peu à peu monétiser leur audience grandissante. Cependant est-ce suffisant pour entrer en bourse et convaincre les actionnaires ?

Le petit oiseau bleu prend son envol sur les marchés financiers

Entrer en bourse n’est pas toujours une chose évidente. Facebook en a d’ailleurs fait les frais en mai 2012 lors de son introduction largement médiatisée. Ce devait être l’opération de la décennie et une première en la matière. Cependant ce fut plutôt de l’ordre du désastre. Entre problèmes techniques au Nasdaq et légère susceptibilité de certains, le succès de l’événement ne fut pas au rendez-vous.

Les grands investisseurs qui ont mis la main à la poche, ont estimé avoir perdu, pour certains, plusieurs dizaines de millions de dollars dans cette affaire. Afin de compenser ces pertes, l’agence américaine d’autorégulation vient d’approuver le versement d’indemnités à ces investisseurs. Ainsi, le Nasdaq devra verser la somme de 41,6 millions de dollars de compensation. C’est près de 20 millions de dollars de moins que prévu, mais au moins une partie des investisseurs pourront s’y retrouver.

Twitter, dont l’introduction en Bourse est imminente (prévue pour aujourd’hui aux dernières nouvelles), en a pris de la graine. La société affiche actuellement des pertes importantes, dues à de récents investissements. Mais de l’autre côté leur chiffre d’affaires en ferait rêver plus d’un. Voyant le potentiel financier de cette société en perpétuelle croissance, les analystes avaient suggéré une valorisation de Twitter d’un montant de 20 milliards de dollars. Ce chiffre a été revu à la baisse. La valorisation maximale sera de 14 milliards de dollars, ce qui correspond à 14 fois le chiffre d’affaires prévu pour 2014.

A l’ouverture du NYSE, le titre de Twitter vaudra entre 23 et 25 dollars selon les prévisions. Le chiffre n’est pas encore fixé.

L’entrée en Bourse : un réel défi économique

Aujourd’hui Twitter c’est plus de 230 millions d’utilisateurs et près de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires. C’est une société en pleine expansion internationale et un réseau en perpétuelle évolution. Twitter c’est également des applications mobiles disponibles sur tous les devices et une empreinte marquée dans nos vies quotidiennes.

Twitter a su fidéliser son audience et créer ce besoin perpétuel d’informations et de communication. Un des enjeux majeurs de Twitter aujourd’hui c’est de réussir à monétiser son audience et à instaurer un modèle économique publicitaire viable sur le long terme partout dans le monde. Si aux Etats-Unis le marché est mature, ce n’est pas encore le cas en Europe ou en Asie. L’internationalisation des offres de publicité devrait aider au développement de leur modèle économique au cours des deux prochaines années.

Un autre défi pour Twitter c’est de réussir à dépasser son principal concurrent : Facebook. Les deux géants utilisent désormais les « hashtag ». Mais la bagarre ne s’arrête pas là. Chacun empiète de plus en plus sur les plates-bandes de l’autre. Tous deux investissent le marché publicitaire de la télévision. Dans certaines séries télévisées américaines, on peut déjà voir le hashtag de la série en bas de l’écran à chaque épisode. Les deux géants sont également en train de se lier à des chaînes de télévision afin de développer la « télévision sociale » et attirer les annonceurs vers un autre type d’interaction avec leurs consommateurs. Sans parler de la promotion d’applications mobiles.

Les possibilités sont nombreuses et le champ d’action est large. Avec cette introduction en Bourse, Twitter arrivera-t-il à lever suffisamment de fonds pour détrôner son principal concurrent et devenir LE réseau social mondial de référence ? Réussira-t-il à relever les défis qui s’annoncent ? Réponse prochainement…

Articles sur la même thématique

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *