16 juin 2015 | par Marc Akoley dans Pas de commentaire

Dans la vie d’un site, il peut arriver que pour plusieurs raisons (droit d’utilisation de marque, changement de nom d’entreprise, séparation d’activité) celui-ci soit amené à changer de nom de domaine. Les premières questions qui viennent à l’esprit sont dans cet ordre :

  • Va-t-on perdre les positions acquises jusqu’à maintenant ?
  • Que faire des liens existant vers l’ancien site ?

Pas de panique en suivant ces quelques règles, il est possible de s’en sortir sans avoir à repartir de zéro.

Étape 1 – transférer le site

La migration de site vers un nouveau nom de domaine passe par un transfert du contenu vers un nouvel espace d’hébergement ou un simple pointage de la nouvelle adresse vers l’hébergement adéquat. Cette seconde solution peut poser des difficultés lorsqu’il faudra informer Google des changements en fonction du type de validation choisi. Je recommande donc de faire un stockage dans deux espaces différents.

Avec un changement de nom de domaine, vous changez également de marque pour communiquer. Dans ce cas, on peut en profiter pour refaire tout le contenu ou alors effectuer une petite requête SQL pour remplacer dans le texte du site d’origine le nom de marque par le nouveau choisit. Il en est de même pour tous les liens internes présents dans le site. Tant qu’on y est c’est également l’occasion d’optimiser la vitesse de chargement du site.

Étape 2 – prendre en compte les redirections

Autant pour les visiteurs que pour Google, il est important de faire des redirections 301 de l’ancien site vers le nouveau. De cette façon, les internautes qui connaissaient déjà le site d’origine seront automatiquement renvoyés vers le nouveau et les liens vers votre site continueront à rapporter des visiteurs sur le nouveau domaine.

Pour que Google puisse vérifier que le site est bien validé dans Google Search Console, le plus simple est de faire dans un premier temps des redirections par htaccess et une fois les vérifications terminées, faire des redirections directement au niveau du gestionnaire de nom de domaine.

Étape 3 – informer Google

Pour conserver vos positions sur Google, et ne pas repartir de zéro, vous devez informer Google. Cela se fait directement à partir de Search Console (anciennement Google Webmaster Tools).

Commencez par valider les deux versions de site si ce n’était pas encore le cas, ensuite, dans l’espace de gestion de votre site d’origine, rendez-vous dans la section des paramètres et sélectionnez « Changement d’adresse »

Google vous propose quatre étapes pour confirmer ce changement de nom de domaines. En cliquant sur chacune des images, vous pourrez en découvrir le contenu.

1 — choisir le nouveau site vers lequel les internautes devront se rendre dorénavant pour découvrir vos produits

2 — Confirmer que les redirections 301 fonctionnent correctement

Google s’assure que vous avez bien effectué des redirections 301 du nom de domaine d’origine vers le nom de domaine cible.

3 – Vérifier la présence de méthodes de validation

Si vous n’aviez pas validé vos sites dans Google Search Console précédemment, vous ne pourrez pas passer à l’étape suivante qui finalise la démarche.

4 – Envoyer la demande de changement d’adresse

À cette étape, vous avez tout en place et Google est maintenant au courant que votre site porte dorénavant un nouveau nom de domaine

Étape 4 – continuer à suivre son trafic

Maintenant que Google sait que votre site a changé de domaine, vous ne devez pas oublier que suivre l’évolution de votre trafic reste important pour détecter une éventuelle perte de positionnement et donc de revenu/conversion.

Deux options s’offrent à vous pour continuer à suivre votre trafic avec Google Analytics.

Cas 1 : créer une nouvelle propriété pour le site avec la nouvelle URL et donc un nouveau code de tracking.

  • Avantage : Cela vous permet de conserver l’historique du site sur des propriétés différentes
  • Inconvénient : Vous devrez régulièrement basculer d’un compte à l’autre pour effectuer des comparaisons sur des périodes différentes lors de vos analyses

 

Cas 2 : modifier la propriété existante et les vues associées en remplaçant le nom de domaine à suivre par le nouveau. Il faut donc penser à se mettre une annotation sur le jour du changement pour comprendre plus tard ce qui a été fait.

  • Avantage : Toutes les données des deux sites se trouvent dans une seule et même propriété. Il est plus aisé de faire des comparatifs par rapport à l’historique de l’ancien site
  • Inconvénient : oublier les annotations avec le temps

 

Étape 5 – réviser ses liens

L’étape précédente passée, normalement tout devrait bien se passer en terme de positionnement. Cependant afin de tout faire correctement, il est préférable de faire un tour de l’ensemble des liens pointant vers votre site d’origine. Chaque fois qu’on en a la possibilité, il faut modifier ces liens pour qu’ils atteignent la page équivalente sur le nouveau domaine. Normalement, les redirections 301 sont là pour ça, mais tant qu’à faire autant tout faire de façon propre. Ça permettra de simplifier les analyses de liens bien plus tard.

Si ce sont des liens que vous avez produits, vous les avez sûrement notés dans un endroit sinon des outils d’analyse de liens comme Ahrefs vous permettent de le faire facilement. Profitez-en pour vous assurer que vous n’avez pas de liens morts sur le site

Étape 6 – surveiller l’évolution

Voilà la migration terminée, il ne reste plus qu’à surveiller les évolutions du site pour être sûr que tout se déroule parfaitement sur le long terme.

Avez-vous déjà eu à effectuer ce type de migration ? Pour quelles raisons et comment cela s’est — il passé pour la visibilité de votre site ? N’hésitez pas à en parler en commentaire.

Si vous souhaitez effectuer un transfert de nom de domaine sans risque, l’équipe webmarketing de Publika pourra vous accompagner durant tout le processus.

Articles sur la même thématique

Partager :

Passionné de nouvelles technologies et de logiciels Open Source, je suis chargé de référencement et de développement mobile au sein de l’Agence Publika. Vous pouvez me suivre sur Twitter et LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *