19 juillet 2016 | par Chloë Cipra dans Pas de commentaire

Comment rédiger du contenu pour le web en respectant les codes du SEO (ou référencement naturel) ? C’est la question que se posent beaucoup de nos clients, et nous avons choisi d’y répondre avec 3 règles d’or dans cet article !

rédaction SEO

Règle d’or N°1 – Tes mots clés, tu distilleras

Les mots-clés, c’est bien connu, sont le nerf de la guerre en SEO. Derrière ce nom un peu barbare (SEO pour Search Engine Optimisation, littéralement Optimisation pour les Moteurs de Recherche, plus communément appelé référencement naturel en français), l’idée est d’offrir une visibilité optimale à votre site et votre contenu dans les résultats gratuits de Google (et consorts).

Une stratégie SEO réussie doit vous permettre d’être classé dans les premières positions pour des recherches sur des mots clés tournant autour de votre domaine d’activité et d’expertise. Ainsi, si vous êtes un vendeur de produits de cosmétique, votre site web sera idéalement classé N°1 sur Google.fr pour la requête achat en ligne de produits de cosmétique, par exemple.

Pour ce faire, si les mots-clés sont le nerf de la guerre, le contenu est votre char d’assaut. La rédaction pour le SEO doit donc obéir à certains codes précis pour que votre page ait une chance d’apparaître en pole position dans les résultats Google.

Nos conseils :

  • Placez votre mot clé le plus important pour la page concernée dans le titre de la page, de la façon la plus naturelle et logique possible,
  • Placez également le mot clé en début de texte si possible, et selon la longueur de votre contenu, plusieurs fois au long du texte là où cela fait sens,
  • Utilisez également des variantes et des synonymes si cela sonne mieux.

Règle d’or N°2 – Tu ne sur-optimiseras point

La tentation de tout apprenti rédacteur SEO (et même parfois de certains marketeurs aguerris rompus à la rédaction SEO) peut être à la sur-optimisation, c’est-à-dire à l’emploi trop fréquent de mots-clés dans le contenu.

Or, le mieux est l’ennemi du bien : non seulement le « keyword stuffing » est une pratique déconseillée par le grand maître Google, mais cela tend également à rendre un texte imbuvable. Ecrire pour le web, c’est aussi et avant tout écrire pour des utilisateurs : le compromis entre rédaction SEO pure et expérience utilisateur (UX, de User Experience, dans le jardon geek) ne doit pas être négligé.

Privilégiez donc un texte agréable à lire, structuré et rythmé, utilisant peu de mots clés en des endroits stratégiques, plutôt qu’un contenu sur-optimisé, qui n’apporte au final pas de véritable valeur ajoutée.

Règle d’or N°3 – Les éléments techniques, tu ne négligeras pas

elements techniques

La distillation des mots-clés ne s’arrête pas au contenu, bien au contraire. Les moteurs de recherche n’étant pas (encore) humains, il faut optimiser les éléments techniques de votre site afin que les petits robots de Google puissent identifier votre page comme étant en relation avec telle ou telle thématique.

La rédaction SEO doit être complétée par l’ajout de mots-clés dans les champs adéquats :

  • Meta-titre et meta-description qui apparaitront dans les résultats de recherche pour décrire votre page à l’utilisateur. Ici encore, de « keyword stuffing » tu t’abstiendras – placez le mot-clé en début de titre de façon naturelle et pertinente, mais pensez aussi à écrire une description qui encourage l’utilisateur à cliquer.
  • Balise alt : ce champ va décrire au robot vos images, il est donc intéressant de d’y ajouter votre mot-clé, afin de parfaire l’optimisation de la page, et pourquoi pas, d’être référence dans Google Images.
  • Titres et sous-titres : structurez et hiérarchisez votre article avec des titres et sous-titres (entre des balises H1, H2, H3 etc) optimisés pour vos mots-clés.
  • URL : si possible, optimisez l’URL de votre page avec vos mots-clés les plus importants en début d’URL, mais tout en gardant une cohérence avec la structure du site. Pensez à séparer les mots par des tirets et à faire une redirection de l’ancienne URL vers la nouvelle si vous changez une URL existante pour l’optimiser.

Respectez ces quelques règles à la lettre et vous deviendrez rapidement de bons rédacteurs SEO. N’en oubliez pas pour autant de prendre votre plus belle plume lorsque vous écrivez du contenu pour le web, et pensez toujours à votre cible, l’utilisateur !

Articles sur la même thématique

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *