seo en 2019 black hat
30 septembre 2019 | par auteur invité dans ,,,, Pas de commentaire

Algorithme créé en 1999 par Larry Page, le PageRank fête ses 30 ans. Dans le monde digital, 20 ans équivaut à toute une ère géologique. Alors, pourquoi parler d’un sujet qui date autant ?

Et bien pour la simple et bonne raison que c’est cet algorithme qui a permis de classer les résultats d’une requête selon leur importance et à Google de devenir le plus grand moteur de recherche de l’histoire d’Internet.

En contrepartie, PageRank est aussi le responsable de l’apparition d’un marché de spécialistes SEO peu orthodoxes, prêts à tout pour positionner leurs sites et ceux de leurs clients… Décryptage d’un monde à part.

PageRank : pourquoi faire ?

 

Il fallait un algorithme pour satisfaire le grand volume de requêtes générées chaque jour. Pour positionner un contenu web, Google se fie entre autres à sa popularité et entre autres au nombre de liens pointant vers la page web en question.

Autrement dit la quantité des liens entrants était déterminante dans le référencement d’un site, d’un blog, d’une page Facebook… Plus il y a de liens qui pointent vers votre site, mieux vous serez référencé.

 

page rank google

 

Mais l’algorithme considérait aussi la qualité intrinsèque de ces liens. Ainsi, un site bien réputé qui renvoie vers votre site vaut mieux qu’un site méconnu ou complètement hors-sujet par rapport à votre produit ou activité…

Les backlinks faisaient donc partie depuis quelques années des critères utilisés par Google pour hiérarchiser les résultats. Boîte de Pandore, internet était devenu un terrain de jeu où la fin justifiait les moyens : se positionner à tout prix.

Le PageRank est-il la cause du Black Hat SEO ?

 

Montrer les points que Google accorde à chaque site a changé la manière de faire du SEO. Selon certains, l’apparition du PageRank dans la barre d’outils a été la cause d’un trafic massif de liens et de l’apparition de spams partout.

Obsédés par les métriques de leurs sites, les gourous du SEO ont abusé du backlinking booster le PageRank. Méthode rapide et efficace, la vente de liens était l’une des techniques les plus employées pour améliorer son score. De même pour la création de sites qui ne servaient qu’à accueillir des liens pointant vers d’autres sites… Des sites créés pour les robots d’indexation et non pour les internautes.

Le link spam inclut aussi les commentaires en bas des posts de blogs et sur les forums… Un commentaire = un profil dans lequel se trouve un lien renvoyant vers une page web. Tous ces commentaires “bidons” renvoient donc indirectement vers une URL et influencent le PageRank.

En 2013, Google a finalement décidé de supprimer le PageRank de la barre d’outils à cause des méthodes peu éthiques utilisées pour se jouer de l’algorithme.

Cela ne veut pas dire que PageRank ne fonctionne plus. Il fait encore partie de quelques 200 outils de référencement exploités par Google. On ne peut plus accéder à ses scores.

Comment mesurer son PageRank ?

 

Sans l’outil qui indique le score, on ne peut plus savoir avec certitude le positionnement d’un site web.  Il est possible, toutefois, de s’en approcher :.

Le rating URL de Ahrefs

Ahrefs offre un service similaire à PageRank qui indique la “puissance” ou “l’autorité” d’une URL. Cette métrique est comparable à la formule originale de Google et nous permet d’avoir une bonne idée sur la popularité d’un site.

TrustFlow

Le TrustFlow analyse la confiance accordé à votre page en fonction de la qualité et de la thématique des liens entrants. Le score TF est déterminé par la quantité de trafic généré par un lien et par la pertinence du site à l’origine du lien.

CitationFlow

De son côté, le CitationFlow mesure la popularité des liens selon le nombre de clics qu’ils reçoivent. À la différence du TrustFlow, le CitationFlow ne tient pas compte de la qualité des liens. Un bon lien devrait montrer un parfait équilibre entre le TrustFlow et le CitationFlow.

Quelles techniques White Hat SEO utiliser ?

 

Les techniques White Hat poursuivent également l’objectif de positionner un site web dans les SERP. Pour ce faire, les méthodes White Hat reposent sur :

  • un contenu intéressant et conçu pour les internautes (et non pour les robots),
  • un code HTML bien structuré,
  • un design mobile friendly qui privilégie l’expérience utilisateur,
  • un linkbuilding qualitatif.

 

Le netlinking continue à être une partie essentielle du référencement web : découvrez les stratégies SEO off page pour améliorer votre positionnement.

Articles sur la même thématique

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *