9 janvier 2015 | par publika dans 2 commentaires

Trois mots. Un cri. De tristesse. De colère. D’indignation. De Résistance.

Trois mots qui s’affichent, qui s’écrivent, qui résonnent, qui se partagent.

Trois mots qui se déclinent en toutes les langues, sous toutes les formes.

Statuts, tweets, pancartes, affichages publics, photos, t-shirts, manchettes de journaux, articles, éditoriaux…

Et dessins, bien sûr. Ces dessins, symboles si forts, expressions si nettes de cette liberté d’expression que revendiquaient, défendaient et appliquaient chaque jour Charb, Wolinski, Cabu, Tignous, Honoré et tous les autres membres de la rédaction de Charlie Hebdo.

Dès les minutes qui ont suivi l’effroyable attaque du quotidien satirique, le web a été submergé par une vague de réactions. La puissance de partage des Facebook, Twitter, Google+, Instagram, Pinterest, Vine, Snapchat, YouTube, WhatsApp et de tous les autres réseaux sociaux a permis au monde entier d’exprimer, instantanément, ses émotions. Portés par le hashtag de ralliement #JeSuisCharlie, certains de ces hommages, de ces témoignages, ont fait plusieurs fois le tour de la planète.

En voici quelques-uns parmi les plus marquants, les plus diffusés, les plus touchants. Ou les plus drôles. Parce que personne ne doute que c’est avec l’humour qu’Honoré, Tignous, Cabu, Wolinski, Charb et leurs compères auraient répondu…

 

 

La carte interactive de la diffusion du hashtag #JeSuisCharlie

 

 

Articles sur la même thématique

Partager :

2 commentaires

    Lionel says:

    Merci Karim pour ce beau témoignage.
    Nous sommes tous Charlie.

    celine says:

    J’étais le jour la a la maternité et je mettais ma fille au monde à l’instant presque pile des attentats , je n’ai d’ailleurs su ce qui avait eu lieu , que le lendemain en voyant « je suis Charlie sur la blouse des puéricultrices » !

    Dans le livre de naissance de ma puce , à la mention « actualités du jour » j’avoue que j’ai eu froid dans le dos quand j’ai marqué « attentat Charlie hebdo » !

    Des amies m’ont dis « pourquoi l’a tu mentionné ?? un livre de naissance c’est censé être joyeux » !
    Au contraire , je répond que ce jour ne dois pas être oublié ni de nous ni de nos enfants plus tard…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *