19 février 2015 | par Laura Irla dans , Un commentaire

Les découvertes numériques de ces dernières années, couplées à l’explosion du media Internet, ont bouleversé notre quotidien. Discuter avec quelqu’un à l’autre bout du monde n’a jamais été aussi simple. Le télétravail est devenu, lui aussi, beaucoup plus facile qu’auparavant. Notre manière de consommer a changé également : benchmark comparatif sur internet, commande en ligne, réception d’offres personnalisées….

Aujourd’hui arrive encore un petit nouveau dans cette magie effervescente de l’accompagnement numérique, c’est le robot domestique.

Le robot Jibo

La sortie du Robot Jibo relance encore le débat. Ce robot conçu par un professeur du MIT : Cynthia Breazeal, est déjà décrit comme le « premier modèle familial au monde ».

Son financement lancé le 16 juillet 2014 via IndiGogo, une plateforme de crowdfunding, a rapporté 600 000$ en deux jours seulement. Il est même possible de l’acquérir pour 550 dollars (frais d’envoi compris) pour une réception courant décembre 2015. Attention : seule la version anglo-saxonne est commercialisée pour le moment.

Les robots domestiques sont de plus en plus nombreux et tendent à « s’humaniser ». Certains ont une taille, des formes et une mobilité semblables à l’homme comme le robot Pepper d’Aldebaran. D’autres ont une intelligence sociale et émotionnelle comme le Robot Keecker.

Les robots entrent dans votre famille et tendent à en faire partie intégrante. Diverses assistances quotidiennes font déjà partie de nos vies, comme par exemple l’assistant vocal de nos smartphones, (Siri, Google now, Cortana)

Grâce à de multiples capteurs, il voit, écoute, parle et utilise ses «sens» pour développer une intelligence sociale. Il peut prendre des photos ou raconter une histoire à la demande. Afin d’être toujours plus proche, il est généralement doté d’une reconnaissance faciale ou vocale, et peut vous appeler par votre prénom ou sélectionner une réponse adaptée à votre demande selon vos goûts et vos habitudes, sans vous confondre avec un autre membre de la famille.

Le robot de demain apprend de chaque situation. Par exemple il sait qu’un étudiant qui rentre tard a souvent envie de commander son repas, alors qu’une mère de famille qui travaille fera son repas mais aura probablement commandé ses courses via un drive ! Le robot domestique fera tout ça pour vous.

Pour l’instant ils ne font pas (encore) le ménage ni la cuisine et n’ont pas de supers pouvoirs comme notre cher R2D2… Mais ils parlent, ils savent reconnaitre vos émotions, se déplacer et vivre de manière presque autonome.

Attachants et bienveillants, ces robots devraient être capables de transmettre des émotions grâce à une interface intuitive et multicanal mêlant la voix, le toucher et les émotions.

On entend souvent dire que notre génération Y est sur-connectée, qu’elle sur-communique. Certains parlent même d’un éloignement des fondamentaux sociaux. Personnellement, je pense plutôt à une avancée technologique qui vise à nous faciliter la vie et nous ouvre des portes vers une communication diversifiée.

Après tout, on possède déjà un téléphone qui nous permet de communiquer et gérer nos agendas, un ordinateur et des applications internet qui facilitent nos courses via des listes prédéfinies « intuitives et intelligentes », des systèmes de sécurités connectés et modulables, des robots ménagers, des assistants vocaux… Alors pourquoi ne pas regrouper tous ces éléments en un seul ?

Vivement l’arrivée des Robots domestiques !

Articles sur la même thématique

Partager :

Un commentaire

    Lionel says:

    Nous sommes forcément intrigués et intéressés par ces avancées technologiques mais la série Suédoise Real Humans nous ramenait à une toute autre réalité également … je pensais pas que nous étions déjà si avancé dans les prototypes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *