Google Speed Update
12 février 2018 | par Laura Servent dans Pas de commentaire

Après l’index Desktop de Google, c’est au tour du mobile d’intégrer le temps de chargement des pages comme critère de classement dans le moteur de recherche. Le lancement de cette mise à jour appelée « Speed Update » est prévue pour juillet 2018. Voyons en détail cette annonce ainsi que quelques outils pour mieux s’y préparer.

Ce qu’il faut savoir sur Google Speed Update

Après le lancement de la nouvelle version de Page Speed Insights, Google a annoncé via son blog une mise à jour de son algorithme de référencement pour les mobiles. Les pages web qui mettent trop de temps à se charger sur mobile pourront être sanctionnées et voir leur ranking baisser dans le moteur de recherche.

La mise à jour vise clairement à fournir une meilleure expérience utilisateur aux mobinautes et s’inscrit donc dans l’objectif du « Mobile First ». Rappelons qu’en juin 2017, 56% des visites sur sites en France étaient réalisées à partir d’un terminal mobile selon une étude Médiamétrie.

Toutefois, selon Google, la mise à jour n’impactera qu’un faible pourcentage de requêtes et l’impact en termes de SEO devrait être infime. Le critère Speed Update ne devrait toucher, en tout cas au début, uniquement les sites les plus lents sur mobile. On parle ici de sites n’ayant mis aucune solution technique en place pour accélérer le temps d’affichage sur mobile. Alors pas de panique si votre site est déjà optimisé ! De plus, sachez que le contenu fera la différence. En effet, si une page lente propose un contenu nettement plus riche et pertinent qu’une page dont le chargement est plus rapide alors Google va privilégier dans ses résultats la page la plus lente. Mais après, nous connaissons le comportement du moteur de recherche, une annonce avec un impact minime peut vite s’avérer très impactante. Restons donc prudents et préparons-nous. De même, côté utilisateurs, la sanction est beaucoup plus dure. Lorsqu’un site internet ne s’affiche pas rapidement sur un mobile, le visiteur aura tendance à revenir en arrière pour chercher son information sur un autre site.

La date annoncée provoque beaucoup d’interrogations dans le milieu du SEO sur une éventuelle annonce officielle de l’Index Mobile First autour d’une date similaire. A suivre ce que Google nous dira…ou pas !

Comment tester son site mobile ?

De nombreux outils sont mis à la disposition des Webmarketers aujourd’hui. Ci-dessous une sélection de quelques outils gratuits.

• Page Speed Insight

Cet outil vous donnera un premier aperçu de la vitesse de chargement de votre site que la page soit mobile ou sur Desktop. Il vous indique si elle est rapide, moyenne ou lente. Selon la dernière mise à jour de PSI, Google a annoncé que l’outil reprenait les données issues du navigateur Chrome.

• Google Lighthouse

Lighthouse est une extension de Chrome fourni par Google qui permet d’analyser les performances d’une page web, dont le temps de chargement.

• GTMetrix

Cet outil après analyse, vous fournira une note sous la forme de lettre ainsi que des informations sur le chargement de votre page. GTMetrix utilise Page Speed de Google et YSlow développé par Yahoo.

• WebPagetest.org

WebPagetest vous permet, en plus d’analyser l’URL de votre page, de déterminer le navigateur sur lequel effectué le test ainsi que l’emplacement. De nombreux KPI sont également à disposition dans cet outil.

Comment se préparer à Google Speed Update ?

Nous vous dressons ci-dessous les principales étapes pour améliorer le temps de chargement si votre site doit être optimisé.

• Tester et déterminer les pages prioritaires sur lesquelles travailler

Il s’agit ici de mettre en évidence les pages les plus consultées par vos visiteurs afin d’améliorer celles-ci en premier. Une fois ces pages optimisées, vous pourrez ensuite analyser les autres pages moins importantes de votre site.

• Passer aux optimisations

Cette étape va consister principalement à travailler sur les optimisations techniques : mettre en place un système de cache, compresser et redimensionner les images, compresser les scripts, alléger les fichiers css et javascript ainsi que les codes qui empêchent l’affichage au-dessus de la ligne de flottaison et enfin réduire le temps de réponse du serveur.

• Refaire un test et contrôler régulièrement les pages optimisées

Suite aux différentes optimisations effectuées, refaites un test en utilisant les outils énoncés plus haut et marquez-vous des alertes pour une vérification fréquente des optimisations.

S’agissant d’une mise à jour algorithmique, Google n’avertira pas les sites impactés par le Speed Update. Ce sera donc à vous de vérifier la vitesse de chargement de votre page mobile et de mettre en place les réajustements nécessaires. L’index Mobile First étant indissociable du Speed Update, il est nécessaire de faire un audit de votre activité web mobiledès maintenant si cela n’est pas déjà fait.

Articles sur la même thématique

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *