27 octobre 2008 | par publika dans Référencement 8 commentaires

Google, toujours avide de pouvoir, et surtout, de pépettes, veut monétiser YouTube.
Il semblerait qu’il est trouvé la solution avec la société Neurofocus, spécialisée en neuromarketing.

Pour ceux qui ne connaissent pas, le neuromarketing est une science utilisant des techniques de neuro-imagerie afin d’identifier les mécanismes cérébraux qui interviennent dans le comportement d’achat du consommateur.
Le principal objectif étant bien sûr de contrôler si un produit stimulera les zones du cerveau relatives à la sécrétion d’hormones.
Cela prédisposera le corps humain à être séduit par un produit.

Personnellement, cela est étonnant et surtout… inquiétant !
A quand la stimulation du cerveau pour être meilleur que Google 🙂 ?

Pour en savoir plus : article sur Google et le neuromarketing

Partager :

8 commentaires

    lionel says:

    Intéressant mais je n’ai pas compris le rapport avec Youtube … bon j’ai pas lu l’article original 🙂

    Bibi belge says:

    il fallait bien qu’on en arrive la un jour.

    Ils cherchent depuis des dizaines d’années a nous « manipuler » dans ce sens.

    Dans les années 70 déjà on a eu un « scandale » avec les publicités télé/cinéma à images subliminaux…

    Seb says:

    Lionel, le rapport avec Youtube est le suivant :
    c’est une plateforme en ligne de vidéos, podcasts….qui est très populaire mais voilà le hic, elle ne rapporte pas un centime à Google alors de la même façon que Adwords, Google veut monétiser cette plateforme car la perte sèche est évalué à plusieurs milliards de dollars et ca, pour une entreprise américaine (même si ils jouent les bisournous avec leur devise « dont’t be evil » (ne fais pas le mal)), c’est pas bon…

    Bibi Belge, l’endoctrinement et la manipulation mentale est bien là effectivement et cela n’est apparemment pasd prêt de s’arrêter car les publicités sur les jeux vidéos vont être les premières de ce type de publiictés (discrètes mais terriblement efficaces).

    Malin, car le marché des jeux vidéos est un marché juteux en plein essor qui draine plusieurs milliards d’euros et le gros avantage est que ce n’est plus un marché segmenté, de niche, il attire de plus en plus d’adeptes de tout âge et de tout horizon (grâce au concept familial et celui du développement personnel)

    Enfin, tout ca pour dire que le marché de la publicité n’est pas prêt de s’arrêter 🙂

    Lionel says:

    oui mais je repose ma question : comment vont ils générés du fric ?

    Seb says:

    On ne sait pas vraiment pour l’instant les solutions qui vont être mises en œuvre mais on peut imaginer des publicités en “preroll” (c’est-à-dire se jouant juste avant la vidéo que l’internaute souhaite visionner) ou encore des annonces contextuelles affichées en roll-over sur le bas des vidéos.

    Lionel says:

    Ok …. mais vraiment au risque d’être très très très lourd …. ceci se pratique depuis des années sur tous les médias et seul google n’a pas encore pensé à le mettre sur youtube.

    Les raisons ? Je ne les connais bien entendu pas mais j’ose imaginer que suite au rachat de ce site ils ont voulu montrer patte blanche et être style « nous y’a pas de pub (vs dailymotion ou même allocine qui maitrise parfaitement pe preroll) et nous on est trop forts et trop riches ».

    Aujourd’hui se pose la question du financement et là je comprends bien le sens de leurs actions.

    Mais là où me mène ma réflexion c’est en quoi le neuromarketing peut-il aider ? Je vois que Nielsen fait partie de la bande je crie donc dans l’ergonomie et le marketing.

    Mais ma soif de connaissance en ce sujet butte au fond du puit …. et je repose ma question toute simple : comment vont ils appliquer le neuromarketing ? ou bien n’est-ce que le nouveau mot autant à la mode que le web 2.0 ? Et surtout qu’apporte réellement le neuromaketing ?

    Voilà …. M. Nielsen venez à mon aide 🙂

    Lionel says:

    Ok …. mais vraiment au risque d’être très très très lourd …. ceci se pratique depuis des années sur tous les médias et seul google n’a pas encore pensé à le mettre sur youtube.

    Les raisons ? Je ne les connais bien entendu pas mais j’ose imaginer que suite au rachat de ce site ils ont voulu montrer patte blanche et être style « nous y’a pas de pub (vs dailymotion ou même allocine qui maitrise parfaitement pe preroll) et nous on est trop forts et trop riches ».

    Aujourd’hui se pose la question du financement et là je comprends bien le sens de leurs actions.

    Mais là où me mène ma réflexion c’est en quoi le neuromarketing peut-il aider ? Je vois que Nielsen fait partie de la bande je crie donc dans l’ergonomie et le marketing.

    Mais ma soif de connaissance en ce sujet butte au fond du puit …. et je repose ma question toute simple : comment vont ils appliquer le neuromarketing ? ou bien n’est-ce que le nouveau mot autant à la mode que le web 2.0 ? Et surtout qu’apporte réellement le neuromaketing ?

    Voilà …. M. Nielsen venez à mon aide 🙂

    Seb says:

    euh drapeau blanc 🙂
    Sérieusement, je ne peux pas vous répondre mais je comprends tout à fait l’intérêt de cette question, mais la réponse est peut être ailleurs.
    Il est très tentant également de penser que le neuromarketing est un terme à la mode comme le web 2.0 : personnellement, je pense que oui.
    A la question « qu’apporte réellement le neuomarketing ? », je pense que celui-ci amène un concept novateur dans le sens où le cetype de marketing est appliqué au webmarketing mais alors ne faudrait il pas mieux l’appeler le « neurowebmarkeitng » ?
    Pour le coup, cela ferait vraiment un mot « hiht tech » 🙂 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *