30 octobre 2009 | par publika dans Référencement Pas de commentaire

Depuis quelque temps, le publi-rédactionnel est à la mode dans le monde de la communication. Quoi? Vous connaissez pas ? Bon… allez, un petit tour sur le net nous apprend que le publi-rédactionnel, c’est une publicité rédigée comme un article rédactionnel classique. Vous me voyez venir?

Touche pas à mon blog

La polémique enfle autour de la communauté de blogs : de nombreux publi-rédactionnels viendraient polluer la navigation des internautes sur leurs blogs préférés. Un article paru le 27 octobre sur le site de Libération offre un bref exemple de ces tensions.

Le 17 octobre, six blogs français à forte audience (Presse-Citron, Korben, Such a blog, Viinz, Tapahont et Pingoo) publient quasi simultanément un article sur la nouvelle série de Canal + Kali. Ces publi-rédactionnels à peine déguisé (seul Presse-Citron mentionne le terme publicité) provoque la colères des lecteurs, amenant les auteurs des blogs en question à se justifier, voire à polémiquer d’autant que ces articles se retrouvent dans les

 

Blogs à vendre.

Ce nouveau type de produit communicationnel est loin d’être sans intérêt pour les annonceurs:

  • En ciblant les blogs à fort potentiel d’audience, ils s’assurent d’une forte visibilité pour leur campagne de communication à un coût réduit (jusqu’à 2000 euros pour le cas ci-dessus).
  • La forme permet de mettre en valeur le produit et répond au nouveau comportement des internautes, qui cherchent des avis extérieurs pour valider un choix.
  • Elle offre également une alternative à Google qui voit une partie du marché publicitaire lui échapper.

Google contre-attaque.

Google n’a d’ailleurs pas tardé à réagir, considérant la prolifération de publi-rédactionnels comme une tentative de manipulation du Page Rank, puisque les annonceurs ciblent les blogs à fort Page Rank. Le géant du moteur de recherche menace même les blogueurs « d’ajuster le poids de ces liens et la visibilité de ces sites qui utilisent ces pratiques ». Un outil est mis à la disposition des internautes pour signaler les abus.

En bref Google défend un gâteau qu’il n’a pas envie de partager…

 

referencement Google

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *